loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

CommScope a joué un rôle important dans la transformation numérique de la région grâce à son infrastructure intelligente, ses produits et services qui ont facilité la communication et l’ont rendue plus rapide et efficiente. Le but poursuivi est  l’établissement de connections plus solides et de façonner le futur de la communication en optimisant le débit.

Femi  Oshiga, vice-président des fournisseurs de services au Moyen-Orient et Afrique chez CommScope, a accordé une interview exclusive à Telecom Review pour présenter les derniers développements relatifs à la 5G dans la région du Moyen-Orient et Afrique (MEA) ainsi que les opportunités qu’elle présente.

Comment CommScope est-il en train de façonner le futur numérique de la région MEA ?

La 5G est là (bien qu’à faible quantité) ! Tout le battage médiatique et l’exubérance irrationnelle dont ont témoigné les dernières années se transforment en projets de déploiements pilotes. C’est un temps exceptionnel, surtout pour ceux impliqués dans son développement.

En se concentrant sur ses performances, les opérateurs de réseaux doivent éliminer les congestions du réseau en ajoutant plus de petites cellules, de fibre et du mobile edge computing à leurs réseaux. De plus, l’industrie a réussi l à déployer et utiliser la fibre. Maints opérateurs à travers le monde sont engagés à créer un futur chargé de fibre. Celui de la 5G continue à briller et CommScope est un partenaire engagé qui offrira l’infrastructure de communication nécessaire pour créer le « réseau des réseaux » qui offrira plus que jamais un plus haut débit et une latence plus faible.

A votre avis, quelles sont les tendances actuelles clés de l’écosystème télécom au Moyen-Orient ?

Afin de se préparer pour un réseau qui garantisse une vitesse 100 fois plus rapide que la 4G, nos clients sont en train d’investir dans l’innovation, ce qui augmente la capacité et offre une efficience spectrale. Les opérateurs de réseaux doivent augmenter la capacité et améliorer la performance des technologies existantes. Comme nous l’avons déjà annoncé, CommScope collabore avec des leaders de l’industrie tels que Nokia pour aider nos clients à optimiser l’usage de l’espace des tours, augmenter la capacité des sites de cellules et établir les fondements à un futur où la 5G sera accessible à tous.

Bien que les opérateurs de réseau au Moyen-Orient testent les technologies 5G, nous continuerons à témoigner d’investissement dans la LTE pour beaucoup d’années et, certainement, la 4G et la 5G vont coexister. En outre, nous continuerons à voir un nouveau spectre de plus en plus performant, permettant ainsi la croissance du haut débit mobile.

 Avec le temps,  les besoins de vos clients ont-ils changé ? Si oui, comment ?

Au moment où le Moyen-Orient réduit sa dépendance sur le pétrole et le gaz et diversifie les sources de revenus, l’investissement dans l’économie numérique pave la voie à un futur où la connectivité règnera. 

Alors que la 5G promet des vitesses 600 fois plus rapides que celles garanties par la 4G sur les téléphones mobiles, les fournisseurs de service sont en train de tester de nouvelles approches pour la performance du réseau sans fil à l’intérieur des bâtiments où le mobile est majoritairement utilisé. Afin de pouvoir répondre aux demandes d’une société moderne et étendre leurs opérations vers de nouveaux marchés, les opérateurs de réseaux en Arabie saoudite et aux EAU (Émirats arabes unis) sont en train de démontrer des cas d’utilisation des technologies sans fil de prochaine génération.

Pensez-vous que la région MENA est prête pour accueillir  la 5G ?

Le futur de la 5G vient de commencer au Moyen-Orient et en Afrique. Sachant qu’il est prévu que cette technologie contribue à des milliards de dollars aux économies de la région, les opérateurs entreprennent actuellement des déploiements pilotes et investissent dans l’infrastructure de communication.

Par exemple, la GSMA a indiqué que les opérateurs locaux aux Émirats arabes unis (EAU) vont déployer la 5G au deuxième semestre de 2019. L’Arabie saoudite va garantir 400 MHz additionnelles dans la bande moyenne (3,5 GHz) aux opérateurs commerciaux, alors que 10 000 stations de base permettront aux consommateurs locaux de profiter d’une couverture plus rapide et plus exhaustive.

Alors que les opérateurs testent des cas d’utilisation de la 5G, ils cherchent en même temps des moyens pour renforcer l’expérience des clients tout en créant de nouvelles sources de revenu. Ceci comprend les applications des réalités virtuelles et augmentées pour le haut débit mobile et les tendances de divertissements du futur. La 5ème génération est une excellente technologie pour promouvoir le sport électrique (Esports) et les jeux électroniques professionnels à un niveau compétitif à travers toute la région.

Quelles sont les opportunités offertes par la 5G que CommScope peut mettre à profit à l’avenir ?

En définissant l’avenir, nous avons une claire vision du grand progrès que nous réalisons dans les réseaux de communication. Les appareils connectés ont changé notre mode de vie. Aujourd’hui, avec ARRIS, qui désormais fait part de CommScope, le travail commence.

  • Les premiers essais de la 5G se transforment en déploiements. La 5G est une série d’éléments représentant une variété de différentes technologies. Elle va créer plus de débit, vitesse et capacité et garantira une meilleure couverture et efficience spectrale. Chez CommScope, nous avons de nombreuses combinaisons dans cette nouvelle boîte à outils.
  • Le haut débit devenant très rapide à tel point qu’il a fallu trouver une nouvelle manière pour le mesurer. Au début de l’année, nous avons annoncé le premier essai réel au Royaume Uni du 10G EPON du haut débit avec Virgin Media. Aujourd’hui, 50 ménages profitent de la technologie de communication la plus symétrique et rapide dans le monde. Cette technologie est tellement rapide qu’il a fallu  aider les régulateurs du Royaume Uni à créer un nouveau test pour la mesurer. C’est en fait un problème pas si mauvais.
  • Les réseaux hybrides novateurs sont convenables pour les clients conscients du coût. Une des architectures de réseau les plus créatives avec lesquelles nous travaillons utilise le spectre CBRS non autorisé avec des protocoles LTE privés. Nous avons réussi plus de 20 essais et d’autres  sont encore en suspens. La combinaison s’est montrée effective pour les réseaux sans fil internes – qui forment un cas d’utilisation épineux – ainsi que pour l’extension des macro-réseaux cellulaires.
Pin It

Dernier Numéro