loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'opérateur européen de satellites SES a publié un bénéfice net en hausse de 6,2% au troisième trimestre, à 80,7 millions d'euros, et a confirmé ses prévisions 2019, grâce notamment à l'activité réseaux venant compenser le déclin de la vidéo.

Le groupe luxembourgeois a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel de 490,5 millions d'euros, en hausse de 0,5%, mais en recul de 1,6% à taux de change constant. Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice a chuté de 17,7%.

Le PDG du groupe Steve Collar s'est félicité dans un communiqué d'une activité de réseau qui « continue de croître », portée par des services dans l'aéronautique avec des partenariats pour l'aviation d'affaires, de nouvelles solutions de connectivité en mer Méditerranée, et le déploiement de services « à large bande » dans les zones rurales d'Indonésie et de Colombie.

A taux de change constant, l'activité réseaux augmente de 7,2% sur le trimestre et représente depuis le début de l'année 38% des revenus du groupe.

Au contraire, l'activité Vidéo (62% des revenus de SES) pâtit d'un marché mondial du satellite encore extrêmement compétitif, qui tire les tarifs vers le bas. Sur le trimestre, ce segment est en baisse (toujours à taux de change constant) de 6,4% même si le nombre de chaînes distribuées continue sa progression à 8.219 dans le monde (+3%), dont 45 en ultra haute définition (+13%).

Steve Collar a par ailleurs pointé le lancement d'une plateforme de télévision dédiée en Ethiopie, diverses modernisations d'équipements et de locaux, ainsi qu'un nouveau produit de synchronisation des flux vidéos via satellites avec les flux vidéos via internet (OTT).

Le groupe, qui s'attend à « une forte performance » au quatrième trimestre, a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour l'année en cours, parmi lesquels des revenus compris entre 1,975 milliard et 2,04 milliards d'euros et une marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) comprise entre 61% et 62% du chiffre d'affaires.

Pin It

Dernier Numéro