loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Nokia a annoncé avoir réduit sa perte nette de 36% au deuxième trimestre grâce à la baisse des coûts qui a compensé une stagnation de son chiffre d'affaires. La perte trimestrielle s'est élevée à 423 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 5,6 milliards d'euros, inchangé par rapport au deuxième trimestre 2016 à taux de changes constants.

Touché par la contraction du marché mondial des équipements de réseaux téléphoniques et données mobiles, Nokia, qui avait perdu 766 millions d'euros en 2016, s'est réorganisé et a réduit la voilure. Après 550 millions d'euros en 2016, il vise des économies de 250 millions en 2017 et 400 millions en 2018.

Les revenus de Nokia Networks, sa division réseaux, a reculé de 5% à 4,9 milliards, sous l'effet d'une baisse du marché du haut débit. Sa marge opérationnelle s'est néanmoins consolidée à 7,4% sur les six premiers mois de l'année, contre 6,2% au premier semestre 2016, et Nokia escompte une marge comprise entre 8 et 10% sur l'ensemble de l'exercice malgré une conjoncture toujours défavorable.

Le groupe s'attend à une dégradation supplémentaire des conditions du marché des réseaux avec un repli attendu de 3 à 5% cette année là où il tablait sur un recul « bas à un chiffre ». Pour autant, Nokia « entrevoit des signes annonçant aux Etats-Unis, en Chine et au Japon une accélération des offres commerciales 5G et le début de déploiements significatifs en 2019 », a souligné son PDG Rajeev Suri.

Le chiffre d'affaires de Nokia Technologies a en revanche bondi de 90%, à 369 millions d'euros, après notamment un nouvel accord de licence signé avec l'américain Apple en mai, suivi en juillet par le rachat par le chinois Xiaomi de brevets du finlandais.

 

 

Pin It