loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Amadou Coulibaly, ministre de la communication et de l’économie numérique, s’est réuni avec le gouvernement et les parties prenantes du secteur des télécommunications de la Côte d’Ivoire pour améliorer la qualité des services fournis aux populations.

Lors de la réunion, les participants ont établi un diagnostic qui a permis d’identifier les causes de la mauvaise qualité des services télécoms dans le pays. Selon Coulibaly, « il s’agit, entre autres, des causes endogènes qui sont de la responsabilité des opérateurs, et celles exogènes, qui s’imposent d’une certaine façon aux opérateurs ».

À la suite des échanges, des approches de solutions ont été trouvées : Il s'agit notamment de la réactivation d'un groupe de travail créé en mai 2019, ainsi que du renforcement de l'action de l'Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d'Ivoire (ARTCI). « Des instructions ont été données afin que d’ici la fin de l’année, l’ARTCI prennent des dispositions avec l’implication des différents opérateurs pour l’amélioration de la qualité de service », a déclaré Namahoua Touré, directrice générale de l’ARTCI.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des actions engagées par le gouvernement pour soutenir la transformation numérique, renforcer l’innovation technologique pour transformer les services et améliorer la compétitivité de l’économie nationale, en prévoyant le lancement de la 5G en octobre prochain.

Pin It