loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Emmanuel Cheriet, directeur général d'Orange Cyberdéfense pour le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest, a déclaré que l'Afrique doit renforcer au plus vite possible ses formations en cybersécurité. De plus, il a détaillé les différentes formes de cybercriminalité qui touchent l’Afrique, et l'état actuel de la protection contre ce phénomène.

D'un million de postes en 2013 à 3,5 millions en 2021, le nombre d'emplois non pourvus dans le domaine de la cybersécurité a augmenté de 350% et le besoin va encore se creuser davantage selon Emmanuel Cheriet, pour les cinq prochaines années.

« L'avenir de la cybersécurité s'annonce radieux. […] La prise de conscience est déjà réelle en Afrique où la population jeune est importante et démontre une grande appétence pour les technologies. Il faut maintenant les orienter. Si les investissements dans la formation suivent, l’Afrique pourrait avoir une belle carte à jouer, aussi bien pour elle-même que pour les autres continents. » affirme-t-il.

Pour prendre part à ce marché mondial, l'Afrique doit disposer d’atouts nécessaires. Cheriet indique que « L’Afrique connaît un saut technologique très rapide où elle rattrape et utilise déjà les mêmes infrastructures que l’Europe. Il n’y a pas de retard dans l’utilisation des nouvelles technologies. C’est juste qu’elles sont potentiellement moins répandues, mais elles existent. »  

Pin It